Des GIFS, des critiques, des vidéos! Tout ce qui touche à l'animation US est ici!

 

Adventure Time- Thanks for the crabapples, Guiseppe! (S6;E12)

image

Synopsis: Les Magiciens partent en road-trip.

Roll up for the Mystery Tour! A l’instar du célèbre (et incompris) film des Beatles, c’est à un Magical Mystery Tour que nous convie cette semaine Adventure Time. Et, comme l’oeuvre des quatre de Liverpool, c’est un peu chaotique et parfois sans direction.

Thanks for the Crabapples, Guiseppe! convoque plusieurs magiciens plus ou moins installés dans la série : le Roi des Glaces évidemment, Abracadaniel, Ron James (vu dans Wizard Only, Fools), Leaf Man, Ancient Sleeping Magi of Live Giving (Little Dude, Mystery Dungeon) et Guiseppe, vieil homme ramassé sur le bord de la route. Le but de leur voyage : aller à Butt Rock (la série n’oublie pas de nous rappeler son humour des débuts) pour former une école secrète de magie. Avec les nymphes en passagères, et en laissant Finn et Jake de côté, le voyage peut commencer.

Problème : on n’arrive jamais à vraiment s’intéresser à ces magiciens quelque peu antipathique. Leurs péripéties sont mineures, à l’exception du final dans les marécages. Les dialogues sont un peu à côté de la plaque, et l’on ne sait jamais dans quelle direction nous amène l’épisode. Sauvons néanmoins deux éléments.

L’amitié entre Abracadaniel et le Roi des Glaces est plus forte que jamais. Play Date nous le montrait déjà, mais Thanks… franchit un pas supplémentaire. Le Roi n’hésite pas à lui confier sa couronne et à lui transmettre ainsi ses pouvoirs magiques. C’est un duo qui fonctionne bien, qui se complète, et qui reste sous-utilisé dans Adventure Time.

image

image

Guiseppe, puisqu’il sert à titrer l’épisode, offre un sacré moment d’émotion sur un thème qui est évoqué depuis quelque semaines : la famille. Invité à écrire un poème, il raconte comment il n’a pas su être un bon père avec sa fille (très bien illustré par le dessin de Seo Kim). D’autant plus déchirant que le texte est lu par le Roi des Glaces, ce qui fait immédiatement penser à sa déchirante relation avec Marceline, il y a de cela un millier d’années. 

image

Guiseppe, forcé d’être abandonné pour avoir récupéré des crabapples sur le bord de route, vient sauver le groupe des magiciens prêt à disparaître dans les eaux des marais. Si leur voyage à Butt Rock a échoué, les voilà liés à jamais grâce à Guiseppe. Le dernier plan, au coeur de Wizard City, montre qu’ils ont finalement réussi leur objectif : créer une société secrète, unis grâce à un petit homme. 

image

Thanks for the crabapples, Guiseppe est à sauver pour ses quelques moments d’émotions, et son très joli final. Dommage d’avoir un scénario parfois mal maîtrisé et sans queue ni tête. Les magiciens ont un fort potentiel, et cet épisode n’en exploite pas toutes les possibilités. Un coup pour pas grand-chose.

Next : Princess Day, avec le duo LSP/Marceline qui promet beaucoup!

Regular Show- Thomas Fights Back (S5; E34)

Synopsis : La statue du fondateur du parc est dérobée, Thomas se charge de la récupérer.

Enfin un épisode dans cette saison où Thomas tient la vedette! Si son apparition dans Exit 9B et Starter Pack l’avaient bien lancé dans la série, il avait peu à peu disparu. Seuls quelques apparitions fugaces (mais toujours très soignées) depuis ont permis de ne pas le faire sombrer dans l’oubli. Avec Thomas Fights Back, le jeune interne tient son grand rôle.

Pourtant, au départ de l’épisode, Benson songe à le virer. Le parc a déjà assez de tire-au-flanc se dit-il. Il révise sa positon lorsque la statue du fondateur du parc, Curtis Montgomery est volé par l’ennemi d’en face : Gene. Dont la participation dans Prankless avait fourni l’un des tout meilleurs épisodes de la série. 

Pour éviter le retour au chômage, Thomas décide de s’infiltrer à la concurrence, afin de reprendre le bien du parc. Et nous voilà parti pour 11 minutes très intenses, sans temps mort, comme rarement vu dans Regular Show. Le côté espionnage sied très bien à Thomas, parfait en “infiltré”.

Thomas Fights Back reprend parfaitement les codes du film d’espionnage pour nous offrir un épisode emballant. Et qui offre enfin son heure de glore à Thomas, en espérant qu’il ne retombe pas aussitôt dans les âbimes des personnages secondaires.

Next : Bachelor Party! Zingo! Avec un titre pareil, le retour de Quips, le cousin irritant de Skips est assuré!

Adventure Time-Ocarina (S6; E11)

Synopsis : Kim Kil Whan expulse son père et Finn du Tree Fort…

Puppies! Enfin, ils ont bien grandi! Les enfants de Jake et Lady Rainicron sont de retour, et contrairement à ce qu’il se passait dans Apple Wedding, ils parlent ! L’anniversaire de Charlie, Viola, TV, Jake Jr. et Kim Kil Whan est l’occasion des retrouvailles, et de l’affirmation de leur caractères. Les petits bébés de Jake the Dad sont un lointain souvenir, les enfants ont grandi, et son aussi âgés que leur père. On entend d’ailleurs l’un d’eux dire qu’il ne l’a vu que deux fois dans sa vie! Et, en conclusion de l’épisode, nous découvrons que Kim Kil Whan est marié, et semble avoir une fille.

Car la star de l’épisode, c’est bien ce dernier. C’est un bussinessman, attaché-case à la main, et très peu sensible à la pitié. Et qui apprend vite : il explique avoir racheté le Tree Fort à Marceline (qui en était la propriétaire, confère l’épisode Evicted) contre une basse fantastique. Voilà le duo obligé d’être de simples locataires, n’ayant plus l’argent (dépensé dans Furniture & Meat) nécessaire pour le racheter. La cohabitation avec des dizaines d’autres habitants de Ooo (dont Mr Renard, et un personnage ressemblant étrangement à Phllanel Boxingday) se passe mal et les conduit au poste.

Libéré sous caution par Kim Kil Whan, le fils confronte son père au véritable questionnement de l’épisode : peut-on se conduire éternellement comme un gosse et vivre une vie d’aventures et de jeux ? Kim Kil Whan est, dans tous les domaines, radicalement opposé au mode de vie de son père. Point de voyages fantastiques, ni de trésors, mais plutôt le travail et une vie rangée. 

Jake se décide à lui faire montrer son amour paternel, pour renverser cette situation de domination qui s’installe. Car il estime que son fils manque d’amour, et non d’argent. Comment ? En lui offrant un ocarina, certes imparfait, mais signe de transmission. Un cadeau qui émeut Kim Kil Whan, qui consent à rendre la propriété du Tree Fort à Finn et Jake. De retour dans son hameau, avec sa femme, Kim Kil Whan s’interroge : son père grandira-t-il un jour ? La reprise du Tree Fort semble avoir été une stratégie pour le faire prendre conscience de sa vie, jugée inadaptée par son fils. 

Kim Kil Whan est ce que nous sommes dans la vraie vie, tandis que Jake représente notre échappatoire à la réalité, qu’est également, dans une certaine mesure, Adventure Time. La confrontation est difficile, mais est possible. C’est ainsi qu’on peut interpréter ce très posé Ocarina. Ou alors pose-t-il simplement les jalons de futurs arcs narratifs impliquant les enfants de Jake.

Ocarina est un épisode intéressant, qui sait inciter à la réflexion sans en faire des tonnes (Something Big, je te hais). Revoir les enfants de Jake est un petit bonheur, et l’on ne saurait attendre à nouveau leur retour.

Next : Thanks for the Crabapples Guissepe! Où les sorciers partiront en road-trip.

Regular Show- Skips in the Saddle (S5;E33)

Synopsis : Skips veut renouer avec l’amour.

Skips est de retour dans le jeu! Voilà comment l’on pourrait traduire l’épisode de Regular Show cette semaine. La série a déjà consacré un double épisode aux amours de Skips (le moyen Skips’s Story), et se penche à nouveau sur ce thème, après une longue parenthèse avec Mordecai.

Célibataire depuis 200 ans, Skips se sent terriblement seul. Et demande l’aide de ses collègues interstellaires pour revenir dans le coup. Ce qui donne droit à une séquence en boîte de nuit passablement gênante pour le yéti.

image

Entrent en scène Mordecai et Rigby, qui le conduise à participer à “It’s a Date!”, un show télévisé copie-conforme de notre “Tournez Manèges” local. Idée brillante des scénaristes : faire accompagner Skips sur le plateau par Rigby, en fausse marionnette, pour répondre de façon “cool” aux questions. Ses répliques cinglantes font mouche envers la prétendante, mais mettent en rage ses concurrents : un centaure, et un vendeur de t-shirts (dont chaque expression se matérialise sur son vêtement). 

image

Le combat entre les bachelors manque de les tuer en faisant s’effondrer le plateau, avant d’être tous sauvé par Skips. Qui doit alors avouer qu’il n’est qu’un simple employé de parc, à la recherche de compagnie. La prétendante le choisit, et le couple gagne une semaine de vacances. Et, pour une fois, tout ne finit pas si bien. Skips revient célibataire de son séjour, trop mis à l’épreuve par les dangers auxquels son ex l’a confronté. Mais Skips est bien de retour!

Skips in the Saddle est un épisode qui explore les relations humaines, comme l’avait fait I Like you, HI. Mais l’on sent moins d’enjeu, et moins d’intérêt pour Skips. Un bon épisode, sans plus, qui ne devrait pas marquer l’historique de la série. 

Next : Thomas Fight Back, où le jeune Thomas tentera de retrouver la statue du fondateur du parc.

Adventure Time- Little Brother (S6; E10)

image

Synopsis : Par accident, le ver Shelby se crée un petit frère.

Après avoir vu si grand la semaine dernière avec Something Big, Adventure Time revient à de plus sages ambitions avec Little Brother. Et c’est une grande réussite, pour la première au scénario de Madéleine Flores.

Little Brother se focalise sur Shelby, ver de terre vivant dans le violon de Jake, qui avait connu son moment de gloire dans Mystery Dungeon. L’épisode débute d’ailleurs avec Jake sur son instrument, interrompu par la fête donné par Shelby. En voulant impressionner ses amis, ce dernier se coupe. Et, loi de la nature, se crée un petit frère. 

image

image

Shelby se charge d’être un bon grand frère, avec comme leçon principale de “combattre les méchants. Et méchantes, pas de discrimination”. Avec ses mains, et ses pieds, qui ont poussé, le petit Kent s’en va dans les égoûts et abandonne précocement son grand frère. 

image

La quête de Kent redonne un souffle d’aventure un peu oublié dans la série : un nouveau monde, des rencontres et des combats. Ici, le monde des égoûts place Kent face au Roi des Rats, antogoniste des lieux. Pour le rencontrer, et le vaincre, il fait face à des défis. A chaque reprise s’offre un choix pour le faire renoncer : l’amour, l’argent et la vie éternelle. Des offres qu’ils repoussent pour poursuivre sa mission.

Ce qui fait le charme de Little Brother, c’est qu’il n’y pas vraiment de message caché, l’énorme défaut de Something Big. L’aventure de Kent n’est que peu expliqué, et laisse sa place à l’action. Simpliste au possible, mais pas stupide. 

image

image

image

Le final laisse sa place à l’émotion. Dans une chanson, Shelby s’interroge sur son rôle de grand frère. Que fais-tu ? Ai-je été à la hauteur ? Ensemble, nous pourrions être les rois du monde. Avant d’être rejoint pour le dernier couplet par son cadet, pour nous délivrer une belle image d’union fraternelle. Kent s’en va finalement à nouveau dans le monde des égouts, non sans avoir fait le récit de son aventure à Shelby, qui peut se rassurer, fier d’avoir engendré un si courageux frère.

Little Brother offre un petit (c’est le mot) moment de bonheur dans cette saison six parfois si éprouvante, si tendu et si sombre. De la fraternité, de l’imagination, de l’aventure, toujours. Adventure Time n’aura jamais aussi bien porté son nom.

Next : Ocarina, où l’on reverra les enfants de Jake.

Regular Show- Take the Cake (S5; E32)

Synopsis : Mordecai et Rigby doivent livrer un gâteau.

Décidement, à chaque fois que Regular Show propose un scénario ultra-léger, la série vise dans le mille. Take the Cake part d’un postulat très simple (la livraison d’un gâteau) qui finit en une savoureuse comédie.

Amené par des séquences superbement dialogués (le passage chez le pâtissier est une merveille de répliques), la mission de Mordecai et Rigby est une épopée drôlatique. Monsieur Maellard, père de Pops et propriétaire du parc, n’est peut-être jamais apparu aussi touchant et émouvant, face à sa solitude. 

L’arrivée de Cloudy Jay (de plus en plus présente dans la série) et d’Eileen amènent son lot d’aventures. Même l’élément fantastique, qui gâchait certains épisodes, sert l’histoire à plein et donne un final, même sans surprise, épique. Et qui utilise la même musique que dans The Best Burger in the World, autre sommet de la série.

Take the Cake est un très grand épisode de Regular Show qui amène à l’affirmation que plus les artistes font simple, plus ils en sortent grandi. Un must see.

Next : Skips in the saddle, avec Skips de retour en amour !

One year of Tumblr !

Aujourd’hui, cela fait un an que j’ai crée ce Tumblr ! Il était une réponse à ce besoin urgent de se mettre en lien avec l’actualité de l’animation, les communautés de fans et, surtout, d’écrire ses opinions sur une passion ancienne. Une grande année vient de s’achever, et une autre commence. Avec toujours des critiques, des infos, des gifs et (quand votre serviteur a le temps) des analyses (promis, j’essayerai d’être plus actif). Merci à mes suiveurs !

Today, it makes one year that i’m on Tumblr ! He was an answer to my need to write and link to the animation community, the fandoms, and, above all, to share my opinions and my passion. A great year just ending, and another begins ! Always with gifs, critics, news and (when i will have more time) analysis of the animation world (i swear to be more active). Thanks to my followers! And we love animation !